L'Arche c'est quoi ?



.

L'Arche en bref

L’Arche, ce sont des lieux où vivent et travaillent ensemble des personnes adultes en situation de handicap mental et ceux qui les accompagnent, salariés ou volontaires.

Ces lieux, appelés "communautés", relèvent du secteur médico-social. À tous, il est proposé de dépasser la seule relation d'aide pour vivre des rencontres gratuites et décapantes.
À L’Arche, on cherche à « vivre avec » les personnes ayant un handicap, plutôt qu’à « faire pour » elles.

Chaque communauté de L'Arche est fondée sur quatre dimensions : la dimension communautaire, la dimension professionnelle, la dimension spirituelle et la dimension d'ouverture.

Le projet

La dimension communautaire

A travers la vie partagée au quotidien se tissent des rencontres et des relations d’amitié entre les membres d’une même communauté.


La dimension professionnelle

Elle requiert des compétences humaines et techniques toujours actualisées. Savoir, savoir-faire et savoir-être sont nécessaires pour accompagner des personnes avec un handicap mental.

La dimension
spirituelle

Elle concerne le désir de l’être humain de trouver du sens à son existence et d’approfondir sa capacité à aimer, à vivre des relations en vérité et s’il est croyant, à vivre selon la tradition qui lui est propre.

La dimension d'ouverture

Révéler les dons des personnes handicapées qui contribuent, par leurs talents relationnels, à la construction d’une société plus fraternelle.


L'histoire

Jean Vanier, fondateur de L'Arche

L’Arche a été créée en août 1964 par le canadien Jean Vanier (décédé en 2019 à 90 ans). Inspiré par sa foi, il propose à deux hommes vivant dans un asile pour personnes handicapées mentales, Raphaël Simi et Philippe Seux, de venir vivre avec lui dans une petite maison de Trosly-Breuil (Oise). Ensemble, et avec d’autres personnes avec et sans handicap qui les rejoignent, ils expérimentent et élaborent peu à peu le projet de L’Arche.
Depuis plus de 55 ans, le message de L'Arche est devenu universel : l’accueil des fragilités de chacun est une voie essentielle pour construire une société plus humaine.  

Un cri

« J’ai découvert que les personnes avec un handicap mental étaient le peuple le plus opprimé du monde» Jean Vanier

Erol Franko, psychiatre, décrit le contexte des années 1960 ainsi :
« La structure des hôpitaux psychiatriques avant la réorganisation des secteurs était concentrationnaire.
Les personnes y étaient envoyées sans considération de leur contexte, de leur histoire ou de leur personnalité. Elles pouvaient rester pendant quinze ou trente ans enfermées !
».

Une rencontre

L’Arche est née en 1964 d’une rencontre entre Jean Vanier et deux hommes avec un handicap mental, Raphaël Simi et Philippe Seux, vivant alors dans une institution psychiatrique. Profondément touché par leur détresse, Jean Vanier décide de vivre avec eux dans une petite maison du village de Trosly Breuil dans l’Oise. C’est le début de l’aventure…

Un rayonnement international

Grâce à tous ceux qui le rejoignent, le projet de L'Arche se répand très rapidement dans d’autres régions, d’autres pays, d’autres continents… dans des contextes, des cultures, des religions très différentes. L’intuition fondatrice se poursuit de nos jours dans les 150 communautés de L’Arche sur les 5 continents, dans 38 pays.

Scènes de vie à L'Arche

Les scènes de vie, filmées sur le vif, constituent un témoignage des « petits bonheurs » qui ponctuent l’ordinaire des maisonnées, ateliers et ESAT de L’Arche. 

« La vie est belle, pour ceux qui savent vivre. »

GÉRARD, accueilli à L'Arche